Journée spéciale pour Automne, Lorette et Loup!...fête à la halte-garderie. Je les ai déposés à l'heure habituelle afin qu'ils soient déjà sur place, et que l'on ne se dise pas qu'ils se réveillent trop tard de la sieste (comme à l'arbre de Noël...), et donc de louper le rdv.Et cela donne:

Lorette au "chamboule-tout":DSCN3508 DSCN3509

Le trio à la pêche aux canards:DSCN3513 DSCN3514

Séance de maquillage:

Automne DSCN3521 DSCN3525

Lorette DSCN3528

Loup DSCN3530 DSCN3547

+"parcours sportif"+atelier dessin/gomettes+goûter++++...un petit temps rien que pour eux, loin de l'agitation habituelle.

Cela n'arrive pas souvent: "mes filles miroir":

DSCN3545

Le retour fut délicat: 3 louveteaux contrariés par le départ, alors qu'ils s'amusaient si bien, sans contrainte; nous avons mesurés encore une fois la difficulté d'êre parents de multiples, qui plus est de triplés...comment partir avec les enfants en pleine crise de larmes...pour la discrétion, cela fait belle lurette que nous avons fait une croix dessus; par contre le côté pratique de la gestion de la fratrie nous chagrine toujours autant. Le départ à eu lieu en plusieurs étapes:

-dire au revoir à tout le monde, tout en se rapprochant de la sortie

-ouvrir la porte, l'un avec 2 enfants et l'autre avec le 3+ le sac(à dos, car pour 3 il en faut du change!), les 3 se débattant

-sourire à tous, rassurer d'un hochement de tête: tout va bien, et penser le contraire trés fort

-fermer, enfin ,la porte; expliquer aux louveteaux hurlants que la fête est terminée, mais qu'ils reviendront la semaine prochaine

-amorcer le départ; faire qq pas; accepter de les laisser pleurer, de ne pouvoir les consoler (de toute façon, ils ne nous entendent plus, ne nous voit plus); se regarder l'un l'autre, l'air contrit

-puis l'un respire un grand coup, ajuste le sac sur ses épaules, et soulève de terre la petite boule de nerfs et la serre fort et l'embrasse partout sur le visage, à travers ses larmes, et avance...

- l'autre, comme il peut, emporte les 2 autres petites tornades qq mètres, afin qu'elles n'aient plus sous les yeux tous ces jeux, puis les laisser se calmer, loin de tous.

- et enfin se retrouver tous les 5, heureux d'être ensemble.